25.4.06

prolongation de ciné-philo en juin

Sport et cinéma : pour la beauté du geste (10 juin)
Le cinéma offre, grâce à la mise en scène, au montage, ou en multipliant les prises jusqu’à obtenir « la bonne », la possibilité d’arriver au geste parfait. Ce rêve d’athlète est aussi un rêve de philosophe. Depuis les Grecs, n’avons-nous pas essayé de fondre éthique et esthétique dans « la beauté du geste » ?

Musique ! La Bande Originale du monde (17 juin)
Socrate, au seuil de la mort, décida de consacrer le temps qui lui restait à apprendre la musique ; Platon évoquait la musique des sphères célestes, modèle d’harmonie. Le cinéma n’hésite pas à user et abuser de sa puissance d’émotion : cordes, percussions, soliste ou orchestre symphonique… La musique adoucit-elle les mœurs du film ou accomplit-elle le rêve hégémonique d’un art total wagnérien ?

5 Commentaires:

Anonymous Cécile said...

Sport et cinéma... hum, je m'inquiète un peu...
Dites donc, c'est tout de même pas un ciné-foot que vous nous préparez ?

La perspective de venir au ciné-philo pour admirer le jeu de Zidane ne m'enchante pas... Mais hors de question de manquer une séance ! J'ai donc jusqu'au 10/06 pour me faire à l'idée !

Une ciné-philoute qui n'aime pas le foot... mais qui va faire un effort...

mardi, 16 mai, 2006  
Anonymous Anonyme said...

Sport et cinéma c'est aussi Raging Bull avec l'excellente interprétation de De Niro (Jack La Motta). Coup de tête, un des meilleurs films de Jean Jacques Annaud, où Dewaere dénonce la lâcheté et la veulerie des hommes.
La liste est longue : Rocky, Bloodsport, Tigres et dragons, A mort l'arbitre.
Ces films hétérogènes qualitativement sont à l'image de la représentativité exhaustive que souhaite offrir Ollivier Pourriol du cinéma. Tel Quentin Tarantino qui dirigeait avant un vidéo club, il est capable de disserter sur des films de série B( ex : Démolition Man) et des chefs d'oeuvre (ex : fght club et le combat entre le moi et le ça sans la médiation du surmoi).
La grande force de ce conférencier est sa grande acceptation de la différence, son ouverture et son immense curiosité (ex : le rôle du chamane à la fin du film Les Doors interprété par Val Kilmer et la thèse de l'effacement de soi dans Requiem for a Dream).
Tel Olivuier Bezace, directeur du théâtre d'Aubervilliers, il souhaite mettre à la portée de tous cet art.
Un grand merci. Merci encore.
Samedi dernier j'ai même pu demander un autographe à Charlotte Rampling qui venait à votre conférence...

mercredi, 17 mai, 2006  
Anonymous Anonyme said...

le tennis ?(jacques tati ? Blow up ?) la course automobile ?(bobby deerfield ) le foot ? (le triporteur , joue là comme Beckham ?)la solitude du coureur de fond ? ou ce génial film d'Aldrich sur une tournée de catcheuse ? ou la légende du grand judo ? Ou the man favorite sport ? ou the most dangerous game ?

jeudi, 18 mai, 2006  
Blogger ollivier pourriol said...

Merci pour vos suggestions de films! Je ne pourrai pas tout montrer, mais on va essayer de varier les sports, les gestes, et les gestes hors sport. Chère ciné-philoute Cécile, il suffit, pour bien vous préparer à l'idée d'un ciné-foot, de considérer Zidane comme une danseuse.

dimanche, 28 mai, 2006  
Anonymous prixdeflore2006 said...

Je viendrai... Et pas sur un coup de tête !

dimanche, 04 juin, 2006  

Enregistrer un commentaire

Liens:

Créer un lien

<< Home